Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

La ventilation

 

Tous les logements construits après 1982 doivent avoir une  ventilation naturelle ou mécanique. La loi impose notament "une aération générale et permanente". La circulation d'air doit se faire depuis des entrées d'air situées dans les pièces principales (séjour, chambres, etc...) et les sorties dans les pièces de service (cuisine, salle de bains, W.C, buanderie).

L'air que nous respirons dans notre logement doit impérativement être renouvelé pour plusieurs raisons :

  • Il est nécessaire pour notre organisme de respirer de l'air neuf.
  • Il est nécessaire d'éliminer l'excès d'humidité du logement : humidité liée à la notre respiration, aux équipement sanitaires, appareils électroménagers, infiltration d'eau ou remontées par le sol, etc...
  • Il est nécessaire d'évaucer les odeurs et les polluants qui peuvent s'accumuler : composés organiques volaitles, le monoxyde de carbone (gaz inodore et incolore qui peut être mortel), le radon (gaz naturellement radioactif, surtout présent en région montagneuse ou en Bretagne), tabac, etc...
  • Il est nécessaire d'apporter l'oxygène nécessaire aux appareils à combustion pour une utilisation sans danger.

La ventilation naturelle

Schéma ventillation naturelle
Schéma ventillation naturelle

La ventilation naturelle consiste simplement à créer des courants d'air dans le logement grâce à des d'entrées d'air en partie basse des murs des pièces principales et des bouches de sortie en partie haute des pièces humides. Le débit est très mal contrôlé car il dépend essentiellement du vent, des conditions climatiques et de la saison. L'air pénètre dans la maison principalement par les bouches d'aération prévues à cet effet. Il peut conduire à certains moments à une sous ventilation néfaste et à d'autres trop élevés apportant une perte d'énergie pour le chauffage.

La VMC simple flux

 

Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée simple flux
Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée simple flux

C'est le système le plus simple, employé le plus souvent dans l'habitat individuel : des entrées d'air sont placées dans les pièces à vivre (chambres, salon, etc...) généralement au niveau des fenêtres. Les bouches d'extraction de l'air sont placées au niveau des pièces humides (salle de bain, cuisine, buanderie) et reliées à un groupe d'extraction motorisé généralement placé dans les combles.

L'air extérieur « air neuf » est ainsi aspiré tout d'abord vers les pièces sèches puis vers les pièces humides puis vers les bouches d'extraction. Pour que le passage de l'air puisse se faire même portes fermées, il convient de raboter le dessous des portes intérieures pour laisser un passage de 1 cm « détalonnage ».

Le débit minimum (en m3/h) est imposé par les arrêtés du 24/03/1982 et 28/10/1983 comme indiqué dans le tableau suivant :

Nombre de pièces Débit cuisine Débit total simple flux Débit total simple flux hygroréglable

3

45

75

15

4

45

90

20

5

45

105

25

Par contre, cette aération permanente ne tient pas compte des variations d'humidité et de chaleur : le même flux traverse la maison, qu'elle soit très humide ou très sèche, que l'air extérieur soit à 0° ou à 35°, la VMC simple flux va donc refroidir la maison en hiver et la réchauffer en été.

La VMC hygroréglable

Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée hygroréglable
Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée hygroréglable

Le principe est de réguler de débit de l'air en fonction du besoin. Plusieurs solutions sont possibles :

  • Les caissons hygrovariables Il s'agit d'une variante de la VMC simple flux classique avec une automatisation par capteur d'humidité du basculement entre petite vitesse et grande vitesse. Le débit minimum demeure cependant le débit nominal.
  • Les bouches hygroréglables C'est également une VMC simple flux dont les bouches d'extraction modulent le débit de ventilation en fonction de l'hygrométrie. Le débit d'air varie en fonction des besoins réels, d'où des économies de chauffage. Elles peuvent êtres passives ou motorisées.

La VMC double flux

Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée double flux
Schéma Ventillation Mécanique Contrôlée double flux

Son principe est de réchauffer l'air neuf introduit dans le logement en récupérant la chaleur de l'air évacué. L'économie sur les pertes d'énergie est de 70%, il permet donc de réduire la facture de chauffage. Toutefois, le coût du système (6000 € contre 600 € pour une VMC simple flux), son installation qui nécessite une isolation des gaines et une évacuation des condensats (liaison du caisson au réseau d'eaux usées) et sa nécessité d'entretien ont fait que la VMC double flux a quasiment disparu dans les installations de maisons individuelles.

Demande de devis gratuits