Les chaudières au bois

Source d’énergie renouvelable, le bois est un matériau qui possède un bon rendement énergétique, à condition de choisir l’équipement adapté. Il existe aujourd’hui des équipements modernes et performants, qui sauront vous aider à tirer profit de cette énergie (poêles, inserts…). Parmi ces solutions, la chaudière à bois (à bûches ou à granulés), reliée à votre réseau de chauffage central et à votre ballon d’eau chaude sanitaire, saura répondre à l’ensemble des besoins de votre famille.

Les chaudières à bûches

(fonctionnement manuel)

 

Les chaudières à bûches sont utilisées comme installation de chauffage principal au bois. Elles distribuent la chaleur par l’intermédiaire du circuit de chauffage central et du ballon d’eau chaude sanitaire.

Ces dernières années, plusieurs innovations ont été apportées aux chaudières bois. Les plus significatives sont le remplacement du tirage naturel par la combustion assistée par ventilateur, la séparation claire de l’air primaire et de l’air secondaire, la meilleure régulation (vitesse variable, systèmes à clapets, sondes lambda), le doublement de l’autonomie grâce à un plus gros magasin à combustible, et la diminution des pertes par rayonnement.

Bûches de bois
Rondins de bois

Les chaudières bûches sont de différents types :

Chaudières à combustion montante traditionnelle : Le bois est mis dans le foyer, toute la charge brûle simultanément. La régulation se fait par chaînette. Le rendement est pour cette technique de 40 à 60 %. L’ investissement  est moins élevé pour ces types de chaudières. La combustion irrégulière est difficile à maîtriser. Il comporte des risques de bistrage et de goudronnage. L’autonomie est faible. La mise en place d’un ballon tampon est conseillé pour améliorer l’installation.

Chaudières à combustion horizontale ou inversée : Le magasin à bois est séparé de la chambre de combustion. L’apport d'air est optimisé, la régulation se fait par chaînette. Le rendement est pour cette technique de 50 à 70 %.Ces chaudières ont une autonomie moyenne. La mise en place d’un ballon tampon est conseillé pour améliorer l’installation.

Chaudières à combustion inversée assistée par ventilateur : Le magasin à bois est séparé de la chambre de combustion. L’ apport d'air est optimisé et régulé par ventilateur. Le rendement est pour cette technique de 70 à 85 %. Ces chaudières ont une combustion et une régulation contrôlées, ainsi qu’une bonne autonomie. La mise en place d’un ballon tampon est indispensable. L’investissement est relativement élevé.

Chaudières à bûches avec accumulation en ballon d’eau chaude : Pour tous les types de chaudières bois, l’utilisation d’un ballon tampon d’accumulation est particulièrement intéressante. Ce système permet d’améliorer le fonctionnement, le rendement et la durée de vie de l’installation. Les besoins de chauffage sont largement inférieurs à la puissance de la chaudière pendant une grande partie de l’année. La chaudière fonctionnent a un régime adapté grâce au ballon de stockage. La chaudière bois peut fournir de l’eau chaude sanitaire. Le remplissage de la chaudière peut être réduit à 1-3 chargements par jours.

Les chaudières à plaquettes ou à granulés

(fonctionnement automatique)

Ces chaudières fonctionnent de manière automatique et se raccordent au chauffage central de votre habitat. Elles nécessitent l’installation d’une réserve (ou « silo ») raccordé au foyer par un système d’alimentation automatique. Ce système assure un confort identique à celui des systèmes à gaz ou à fioul. Informé en temps réel des températures en différents points de la chaudière et, pour certaines, de la proportion en oxygène dans le foyer, un microprocesseur optimise, à chaque instant, l’alimentation des granulés et les débits d’air en fonction des besoins de chauffage. Le rendement global de ce type de chaudière est compris entre 80 et 90 %*en moyenne.

Les chaudières polycombustibles

(fonctionnement automatique)

 

Ces chaudières vous permettent d’optimiser votre chauffage central en bénéficiant des avantages d’un couplage bois + gaz naturel + fioul. Elles associent ainsi 2 foyers : l’un pour le bois (le plus souvent en bûches) et l’autre pour le gaz ou le fioul. Le passage d’une énergie à l’autre se fait automatiquement. Ce type d’installation ne nécessite qu’un seul conduit de fumées.

A noter : pour produire 1 000 kWh, le volume de combustible nécessaire varie d’un combustible à l’autre.

0,7 stères de bûches = 1 m3 de plaquettes = 220 kg de granulés = 100 litres de fioul = 1 000 kWh

Ecorces de bois
Plaquettes industrielles
Briquettes de bois
Granulés de sciure de bois
Copeaux de bois

Quel combustible préférer : bûche, granulés ou plaquettes ?

Chacun d’eux possède ses avantages et ses inconvénients...

  • La bûche est la forme de bois combustible la plus disponible et la plus simple à « produire ». Les équipements qui l’utilisent sont largement diffusés. Si la combustion a longtemps été insatisfaisante, ce n’est plus le cas aujourd’hui car l’utilisation de bois de bonne qualité et d’appareils performants rend cette combustion plus lente et plus efficace. En revanche, l’alimentation manuelle des chaudières à bûches est contraignante.
  • Les granulés sont utilisables dans les appareils indépendants avec une autonomie de plusieurs jours et dans les chaudières automatiques avec une autonomie d’un an grâce au silo de stockage. Leur combustion est très bonne. Seule ombre au tableau : la difficulté d’approvisionnement sur l’ensemble du territoire français.
  • Les plaquettes forestières : leur combustion est bonne et elles sont utilisables dans des chaudières à alimentation automatique avec une autonomie de plusieurs jours. Leur utilisation pour le chauffage individuel reste encore limitée.

Demande de devis gratuits